La déesse Isis

Ronde-bosse en calcaire d'une taille d'1,70 mètre, datant des IIe-IIIe siècles, représentant la déesse Isis, découverte en 1841 lors de la construction de la caserne du Génie, près de la place de la République et conservée au musée de la Cour d'Or de Metz.

La déesse est reconnaissable grâce au nœud sur sa poitrine. Sa présence à Metz témoigne de l'existence probable d'un temple lui étant consacré. D'origine égyptienne, elle était en effet considérée par les Romains comme la protectrice de la santé. L'artiste reproduisit fidèlement les manières de représenter Isis depuis la période hellénistique.

Le musée d'Alexandrie (Égypte) possède ainsi une statue de taille similaire, datant du Ier siècle de notre ère et qui ressemble grandement à celle conservée à Metz.

ISIS

© Photo : J. MUNIN - Musées de Metz Métropole - La Cour d'Or - Reproduction interdite

 

La Victoire

Œuvre en calcaire d'une taille d'1,50 mètre, datant du IIe siècle, découverte dans le secteur du Sablon en 1882 et conservée au musée de la Cour d'Or de Metz.

Elle représente la personnification de la Victoire, sous les traits d'une femme ailée, thème bien connu dans le monde grec et repris par les Romains. Elle reposait probablement sur un globe dont ne subsiste ici qu'un fragment. On ignore exactement la raison de sa présence dans le quartier du Sablon : monument funéraire ou trophée (présence de l'Amphithéâtre du Sablon), les historiens ne peuvent pas trancher avec certitude.

VICTOIRE

© Photo : J. MUNIN – Musées de Metz Métropole – La Cour d'Or – Reproduction interdite