Contrefort et arc-boutant à Lachalade

Dans l'église cistercienne de Lachalade, contreforts en partie basse et arcs-boutants en partie haute ont pour fonction le soutien des murs.

Les murs des églises médiévales risquaient de s’écarter et de s’effondrer sous le poids de la voûte. Pour compenser cette poussée, des contreforts renforçaient les murs à l’extérieur.
À la période gothique, une nouvelle technique apparaît : les arcs-boutants permettent de compenser plus en hauteur la poussée des croisées d’ogive situées à l’intérieur de l’église.
Le pinacle, situé en haut de l’arc-boutant, dirige par son poids une partie de la poussée vers le bas. L’arc-boutant peut être ainsi allégé.
 

AGGLOMERATION DE VERDUN

Photo : Marie-Laure LEFÈVRE